Page d'écriture : musique et notes

Publié le par Jaz

Ce n'était plus en allant à l'école mais en revenant, lui du travail, moi d'une répétition d'un chœur en début de soirée que cette rencontre improbable s'est réalisée.

Condamnée à attendre plus de 20 minutes le prochain RER, la banlieusarde que je suis "travaillait" sa partition du Dixit Dominus de Haendel. Mon voisin, un immense gaillard, entre 20 et 30 ans, m'aborde tout à coup et me demande "c'est de la musique ? Pour la guitare ?"

Pour une fois ce n'était pas un témoin de Jéhovah... ou autre prosélyte.

Et la conversation s'engage. Il se souvient et m'explique que, au collège, il avait appris un peu, avec du bonheur dans la voix et une expression de joie, mais ajoute comme honteux (manque d'assurance, peur de se tromper?) "do ré mi" en évoquant ce qu'il lui reste de ce temps déjà ancien.

il y avait, j'ai eu du mal à comprendre et reformule donc, divers groupes pour divers instruments, dont la guitare. "C'est pour quel instrument ce qui est sur la page?"

J'explique, la voix. L'accompagnement, l'orchestre, c'est plus bas sur la page, et tous ensembles cela fait l'harmonie. Je me retrouve alors comme dans un des premiers posts de ce blog, en lien ci-dessus, en train de lui expliquer :

"les notes c'est comme les lettres". Il est étonné mais intéressé. Je poursuis. "Avec les lettres on peut raconter plein de choses, avec les notes on peut faire des mélodies différentes à chaque ligne." Je lui montre les lignes (axe horizontal), qui racontent l'histoire, et leur rencontre (axe vertical)... "Il y a les hommes, les femmes qui chantent" ensemble pas toujours en même temps, il commence à réaliser quand je le dis la complexité de la chose, "et en plus avec les mots du texte, pour l'histoire que nous pouvons comprendre".

Il pense encore instrument, et me demande si cela peut être pour la guitare ou un autre instrument. "Les notes sont les mêmes pour tous". J'évoque rapidement l'orchestre qui en comporte plusieurs, mais je dis aussi que les notes de ces dernières lignes permettent de le remplacer au piano, ou à la guitare et que pour cette dernière on peut s'en passer en apprenant les tablatures et les diagrammes d'accords (Manu me l'avait démontré en refusant de passer par les notes en fin de prise en charge). Ce qui compte c'est de partager ce qu'on fait entendre.

Je me replonge dans ma partition et lui dans sa récupération d'une dure journée de travail (il s'était ainsi excusé d'avoir du boire une gorgée d'une canette pendant notre échange). Nous avions partagé un même moment de bonheur autour de la musique.

Commenter cet article

Jaz 29/11/2015 12:35

Le premier lien n'a pas fonctionné rechercher le 3e article publié http://jazblogtest.over-blog.com/2015/05/en-allant-a-l-ecole-a-propos-de-lire.html "en allant à l'école : à propos de "lire".