Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comment et pourquoi une telle prise en charge ? Artus Trisomie

Publié le par Jaz

La fin de notre "travail"

La fin de notre "travail"

Il y a plusieurs mois j'ai reçu une carte d'Artus. Aujourd'hui, me vient l'envie de me questionner, une fois de plus sur ce que j'appelle une sorte d'acharnement thérapeutique vis à vis de mes patients.

Je n'ai pas trop osé en parler avec sa mère, cela aurait été remettre en question son désir de le mener aussi loin que possible, ce que toute mère ferait pour son enfant. J'avais ce même désir comme je l'ai pour toute prise en charge. Quelles que soient les réticences des patients concernés!!! Mais n'étant pas leur mère, ce désir m'oriente et nous oriente lui et moi dans le respect toutefois de son propre désir.

La démarche qui consiste à l'amener à maintenir "une demande" relèverait un peu de la séduction, sans flatterie pour autant, car je me dois d'être sincère, mais aussi de la restauration de l'estime de soi, souvent mise à mal par les nouveaux collègues de sa vie d'adulte.

J'ai évoqué l'impact de ma démarche dans "conscience du handicap (suite)"avec son "trop de mots" et "moi humain handicapé trisomique", et maintenant, combien de fois Yann, autre trisomique, ne me le dit-il pas lui aussi avec son "c'est trop!"

La routine d'une prise en charge annexe à la scolarité était installée depuis longtemps mais Artus avait souhaité de plus en plus souvent ne plus venir, et nous maintenions notre séance hebdomadaire (hors vacances scolaires) en fonction d'un objectif ciblant "pour mieux parler", même si l'intention famille/thérapeute était centrée davantage sur - lui donner l'occasion de mieux gérer d'éventuels problèmes d'adaptation dans le cadre de son autonomisation -. La séance sur les pronoms en témoigne. Il s'était remotivé avec une demande précise...

Aller en foyer... nous en avions parlé. Il était au début très réticent, aimant son confort. Nous avions apprivoisé la situation nouvelle et son bref séjour à l'essai avait été analysé en séance avec lui et en particulier avec sa mère. Elle craignait que le type de "distractions proposées" (style télé) n'aille dans le sens d'une routine avec un minima de situations stimulantes, elle qui aurait voulu qu'il puisse passer un examen!  Elle avait trouvé des astuces, pour qu'il change de linge tous les jours par exemple. Et il était très heureux. Heureux de revoir sa famille, et heureux de n'avoir plus le poids de ces séances avec moi où je m'efforçais de le faire progresser encore et encore.

Enfin, s'il y a un problème de communication, tous savent que je reste disponible. C'est notre vocation.

 

Partager cet article

Repost 0