Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire Image et Parole : premier "récit" Yann Trisomique

Publié le par Jaz

Comment parler de la colo ?

Comment parler de la colo ?

Avant-propos La surprise des vacances

Le téléphone sonne. M. décroche, salue Yann et me passe l'appareil.

Je suis très étonnée. C'est l'heure du goûter... Je le croyais en colonie. Il me dit tout de suite (je n'ai pas noté nos échanges) qu'il y est mais avec le travail sur le temps que nous avions fait, je ne "l'entends" pas et lui dis, tu es à la maison, Avec qui ? C'est alors qu'il me parle tout excité, de son père, d'une lettre et le quiproquo continue. Tu es seul? Il est au travail ? Il va venir tout à l'heure ? Tu es rentré de colo? Il ne sait pas me répondre non pas encore bien sûr.

J'ai complètement zappé notre dernière séance où nous n'avions pas interdit qu'il puisse m'appeller depuis la colonie. Quand je comprends enfin, il a même évoqué les pays la Suisse où ils vont d'habitude, je lui fais la morale en disant que je suis heureuse de l'entendre mais que cela coûte cher et qu'il ne faut pas le faire... En tout cas il est très fier, mais je ne suis pas en état de prolonger la séance en reprenant le travail de compte rendu de son séjour et nous raccrocherons. Une occasion manquée de situer dans l'ici et le maintenant ses activités à la colo que nous avions évoquées la séance avant son départ.

Yann a très bien su gérer le coup de téléphone, il est de plus en plus à l'aise avec la dimension pragmatique des situations sociales, et le fait à bon escient. Son langage reste limité, il ne peut suivre la pensée de l'autre, tout dans l'excitation de pouvoir se faire plaisir en communiquant avec quelqu'un auquel il est attaché.

Trisomique mais pas que...

L' Aventure de la colo

A la dernière séance avant les vacances, la mère de Yann est un peu préoccupée car il va partir le lendemain en colonie... Comment va-t-il se comporter ? Le rappel de quelques règles de bonne conduite nous semble nécessaire sans qu'on puisse l'aborder d'emblée. C'est alors que je pense à le lui présenter comme une "aventure" en se rappelant l'année passée, pour conclure sur une autre aventure .

Tu te souviens de la colo? Silence. Je lui explique en faisant référence au travail que nous avions fait à partir des photos qu'il avait prises alors.

"dans ta tête il y a une boite à images comme l'appareil photos"

A/ Du cadre à un évènement marquant

- ah oui, des montagnes

et demain parapente. J'étais monté en haut et... (villages) (traduction de sa mère).

'Tu étais dans le parapente?'

- J'ai glissé

Tu glisses. Boum!

B/ Rappel des souvenirs

'Qu'as-tu fait d'autre?'

- ah oui je me souviens. les photos. C'était la fête. On était en chalet. On a mangé plein de choses qui restent... Enumère pain beurre....

Y avait Vivi Atir (?) Vincent

'Qui d'autre?'.

- Ah Je connais Sa fille Séka autres filles je pense i reste, plein de filles, (des milliers) des centaines

' Beaucoup montre avec tes doigts'

- Ah oui Julien comme moi.

Je rectifie avec et lui rappelle ce mot qu'il connait mais dont il n'a pas encore généralisé l'usage (cf. Scénario d'arrivée).

C/ Retour à l'ici et maintenant. Le départ.

- Demain je prends valise sacados. Le 23 le train gare de Lyon.

D/ Retour  aux souvenirs

- Y avait carnaval, un costume aussi

'Toi?'

- Harry Potter, un chapeau oui c'est ça. Garçons filles.

J'en profite pour lui rappeler les règles que nous avions établies sur le comportement avec les filles, du temps des "bêtises". (handicapé mental sous influence?) Il "plonge".un peu comme à chaque fois qu'il se fait un travail intense de ce type. Pas besoin d'insister. Il reprend son récit d'un évènement sans qu'il y ait eu une photo d'ailleurs.

- J'ai été au cinéma en colo. Madagascar N°1 et y avait Alex le lion (il développe le sujet... très compétent)

J'interviens, cette année c'est une autre aventure. Sa mère confirme. Il n'y aura peut-être pas de parapente. Qu'est-ce qu'il y avait d'autre?

E/ Une forme de récit

- piscine

- bowling

- la fête des boums et des musiques

- j'ai fait du golf aussi

- aussi escalade regarde (il mimme) mousqueton, accroche et voilà j'suis arrivé

'Cette anée tu auras d'autres images, tu n'es pas encore arrivé.'

- j'ai été un autre pays à la télé au restaurant des pizzas. J'ai été deux pays en Suisse en Italie. Et c'est tout.

Je conclus : 'Tu vas vivre une autre aventure'

'On va écrire "aventure"'

 

Il y a eu l'enrichissement des énoncés avec le travail sur le scénario de réponse à l'interphone, il y a eu la mise en place d'un "syntagme" (article à paraître) avec les lunettes de soleil qui sont venus complété le travail réalisé pour réaliser un récit à partir d'images. Il y a eu le travail sur le temps qui commence à "prendre" en quelque sorte. Yann n'est pas que dans des énoncés tout faits qu'il saurait placer à bon escient. Il suit les étapes des enfants qui entrent dans la conduite langagières de récit :
- énumération avec utilisation d'un connecteur comme aussi
- description avec le support de la mimo-gestualité et d'onomatopées, typiques des conduites d'oral
- le marquage temporel : demain la colo et le rappel j'étais monté
- clôture
Il s'appuie sur une mémoire d'images comme cela lui a été suggéré mais il y a eu un travail de d'intériorisation qui permet d'évoquer une sorte de mise en langage de souvenirs. Il a encore besoin de passer par l'écriture lettre à lettre, par syllabes et de leur mise en ordre pour les mots de la parole lorsqu'on n'est pas dans une conduite de récit qui stimule leur évocation. Il y a encore des traces automatisées de son ancien parler.

Débuts de la conduite narrative chez un non lecteur

ORAL/ECRIT

Le passage par l'écrit se révèle nécessaire à la répétition du mot:  pour sa mise en bouche. 'Dis-le' Il ne peut le répéter mais prend des lettres

 - c'est un T U

Qu'est-ce qu'on entend d'autre? Je lui demande de me regarder Je fais les gestes des lettres. Cette fois il coopère et me regarde.. Je mets en place A V . Pour faire en il prend O, pendant que je précise qui va dans le nez N Quand tu écris "maman" c'est pas O c'est a. Mais l'autre en c'est avec E : EN.

Il a du mal avec le R  écrit RU RO R.

'C'est après le U' Il a beaucoup de mal même pour le lire, tendance à anticiper RE.

'C'est fini, bravo, bonnes vacances.'

Les avancées de son langage
Yann a beaucoup progressé cette année même s'il ne peut encore suivre un autre fil que le sien par rapport à son interlocuteur. Il utilise de plus en plus d'outils grammaticaux et grâce au travail d'écriture des mots sa parole devient de plus en plus compréhensible même pour les non familiers.
La comparaison des deux corpus en témoigne. Il a fallu tout un travail de cadrage, bien au delà d'une rééducation de la parole pour y parvenir. Ses stéréotypies ont pratiquement disparu mais, selon le témoignage des éducateurs, il part encore dans son monde...

Un autre monde

Partager cet article

Repost 0