Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Exister à part entière (Yann)

Publié le par Jaz

Du chiffre au boulier, à la calculette?
Du chiffre au boulier, à la calculette?
Du chiffre au boulier, à la calculette?

Du chiffre au boulier, à la calculette?

Yann est un jeune trisomique qui vient d'avoir 21 ans.

Sa mère va voir le juge cette semaine pour sa mise en "curatel". Nous en avions déjà parlé devant lui et elle me le glisse lorsque nous allons le rejoindre: il est parti se cacher derrière mon fauteuil car ce n'est encore qu'un enfant, qui se cache pour qu'on le trouve, comme l'on fait tant d'autres de mes petits patients avant lui. Je joue le jeu, et, après cette reconnaissance, nous allons très vite arriver au cœur de l'autonomie requise quand on pense être grand: en plus du reste (lire, écrire, compter), il faut connaître la valeur de l'argent.

Ce qui me frappe alors c'est la façon dont la question de la curatel va trouver sa justification sans qu'on lui fasse violence en quelque sorte, car j'avais senti sa maman embarrassée quand elle me l'a annoncé.

Il est maintenant en SAS et est très heureux: "c'est super", dit-il d'emblée, prononcé /esper/. Après des essais infructueux pour arriver à ne pas escamoter de syllabes selon les procédés habituels, il prononce de façon impérative "cu cu ta ta trice" que sa mère traduit: calculatrice. Elle explique alors qu'il en a une (jeu d'enfant pour la marchande) et s'exerce à recopier les additions qu'il y fait sur des feuilles. C'est devenu complètement obsessionnel et il n'y a plus une feuille à la maison. Ses parents doivent les cacher.

De mon point de vue cela lui permettra peut-être (au mieux) de mémoriser certains résultats, sans trop y croire, car c'est tout à fait analogue à ces listes qu'il constituait avec les noms des pokemons dont il connaissait le sens, par l'image (papier et ensuite filmée), puis des hiéroglyphes, puis récemment des caractères chinois, sans pour autant avoir appris à lire. Il est vrai que sa stéréotypie de balancement semble disparue mais... Je parle donc de valeur symptomatique.

C'est alors que la maman commence à lui dire qu'il faut faire attention à l'argent. Il est très attentif, comme lors de nos conversations importantes pendant qu'il dessinait un drapeau. La tête un peu penchée en avant, sans bouger, comme en suspens...

Elle lui explique ce qu'il en est en exprimant tout ce qu'elle a sur le cœur: jusqu'à maintenant tu ne travailles pas encore, tu ne gagnes pas d'argent. Papa et maman t'en donnent. C'est eux qui paient tout.Quand tu auras de l'argent il faudra que tu saches combien tu dépenses pour manger, les vêtements, combien il te faudra pour le reste (il redresse un peu la tête). Après c'est avec ton argent que tu vas acheter les feuilles. Je sors ma calculette et lui fait faire une addition car en plus, il voulait qu'on remplace le "trou" seul mot compréhensible pour identifier le taille crayon qu'il manipulait devant lui qui va le conduire à associer sur la calculatrice, forme du sien qui est égaré...

Nous allons vers l'ordinateur retrouver la valeur des nombres avec le tableau de playmath
et sa mère lui annonce que c'est lui qui achètera la prochaine rame de papier...

NB. L'attitude de Yann quand il écoutait m'évoque ces moments de suspension où il y a place pour un "mouvement signifiant" (cf. Daumesnil) comme en témoignent des extraits de vidéos de thèse (Stie, Juju, Kamel, Benji)

L'apprentissage des nombres s'était fait en début de prise en charge, avec l'ardoise magique (dessin illustratif) à 10 ans et le jeu des mouches, avant de passer au boulier qui figure en tête d'article.

Partager cet article

Repost 0

En "allant à" l'école: à propos de "lire"

Publié le par Jaz

En "allant à" l'école: à propos de "lire"

Vous aurez reconnu "en 'sortant de' l'école", mais la situation est inverse.

Ce petit bout, alerte, avec je ne sais quoi de 'flanneur', cartable au dos, s'y rendait. Nous prenions les mêmes raccourcis, aussi m'a-t-il abordée, ralentissant pour que je le rejoigne... un rayon de soleil (accompagnant celui de l'astre, ce matin là) dans le décor de cette banlieue, Son "bonjour" m'a incitée à répondre et... poursuivre en le questionnant, non sur son nom (je n'ai pas le réflexe, problème d'a-nomie!), mais en lui proposant le nom de l'école du bas de la rue, "tu vas à Henri Wallon" créant une complicité, je connais. Il s'est donc défini par sa classe CE1 et la lettre et le chiffre associés (il y en a plusieurs comme il y a 3 groupes scolaires et un Collège dans ce quartier HLM, agrémenté d'espaces verts, alors que nous longions le mur d'un pavillon).

Cela va? - Oui! - La lecture? - Oui!

Je lui demande alors s'il comprend quand il lit, Il se reprend, - pas bien. S'il y a quelque chose qui le gêne qui pourrait l'expliquer et c'est alors qu'il précise que

"il y a des mots que je n'ai pas bien appris".

Bon. Encore un qui "apprend" alors que, peut-être, ce qui lui manque, c'est de "comprendre". Au moment où, après avoir traversé la rue, nos chemins vont se séparer, je lui dit alors,

- je vais te dire un truc :

tu as tous les mots dans ta tête, tu connais les lettres, ce qu'il te faut maintenant c'est trouver le chemin qui permet d'arriver, avec les lettres, au mot...

Nos routes se sont séparées et je repars avec un air qui me trotte dans la tête: "en sortant de l'école", la recherche des mots qui suivent... Après cette évasion dans l'imaginaire, je réalise que, de fait, "2 et 2 font 4", n'est pas dans le même chant.

Pourquoi le titre, l'image qui ne lui correspond pas directement: jeu d'associations personnelle, Prévert, bien sûr, l'air ne m'a pas quitté. Mais la leçon du jour concerne bien le mode d'apprentissage de l'école et la découverte du truc que nous sommes obligé de monter laborieusement avec les dys... Et, ce petit bout de chou, avec ses dread-logs, et son pas dansant, me semblait vraiment chevaucher son oiseau-lyre...

Publié dans DYS, mémoire, Apprentissage

Partager cet article

Repost 0

À propos de Dys...

Publié le par Jaz

Rien de cassé?

Rien de cassé?

Parmi les catégories, nouvelle formule chez over-blog, se trouve DYS. Que regroupe-t-elle au juste dans la démarche de présentation de différents troubles des acquisitions?

Les essais continuent et je vois se profiler à l'horizon la vocation de ce nouveau blog d'"Essais".

Essais sur mes hypothèses également et les différents cas qui leur ont permis d'évoluer puisque ma démarche de recherche est d'aller "de la pratique aux références théoriques" et non l'inverse comme l'impose une démarche scientifique qui détermine son objet de recherche pour l'inscrire dans un paradigme... sélectionnant ainsi ce qui est pertinent à observer a priori. La pertinence pour le praticien est différente et peut naviguer de paradigme en paradigme, d'hypothèses en hypothèses, suivre des pistes offertes sur un plateau par les réactions du patient lui-même, dans la perspective dynamique qu'impose la longueur de certaines prises en charge. Il s'agit avant tout, non de guérir, on ne guérit pas une surdité ou une cécité congénitales, mais de permettre à chacun de progresser malgré tout, trouver ce qui peut l'aider lui et non pas un cerveau qui n'est pas lésé à proprement parler mais fonctionne autrement. En clair comment "compenser", "faire avec", "contourner telle ou telle difficulté", selon les cas chacun suit un chemin différent pour y parvenir sans se perdre lui-même. Car les "résistances" sont là... Question d'identité encore et toujours, de perception de soi, de regard des autres, des mots qui cachent, derrière lesquels on cache cette résistance, le fameux "lâcher-prise" si à la mode. Les prochains articles apporteront les liens de quelques articles repères.

Où est le problème?

Où est le problème?

Publié dans DYS

Partager cet article

Repost 0

Modernité

Publié le par Jaz

À l'image d'un choeur, une quantité de petites fleurs qui s'expriment en une seule
À l'image d'un choeur, une quantité de petites fleurs qui s'expriment en une seule

Et bien voilà! Les essais continuent. Ils concernent les paramétrages. Pas simple d'arriver à la page de l'administration de "ce" blog. C'est toujours l'autre qui arrive. Je dois donc tenter de faire exister davantage celui-ci pour poursuivre les essais. Suivre le mouvement. Heureusement, pour une de mes chorales, j'ai du m'initier au fonctionnement du Mac afin d'y publier le journal et gérer le site. Il a des points communs. En tout cas c'est un exercice utile pour maintenir sa flexibilité mentale que d'avoir à changer sans cesse de support pour pouvoir s'exprimer...

Changer les paramétrages. Insérer des images où, quand, comment etc...

Retourner sur le forum... merci au partage...

Privilège de l'âge: avoir le temps, ce qui manque aux "actifs". Mais il y a de fausses retraites qui ne sont pas pour autant de l'hyperactivité, seulement cette quête de découverte, pas nécessairement active, d'ailleurs, mais une chose en entraîne une autre et de nouvelles expériences surgissent.

Dernière piste à explorer, à la suite d'une rencontre dans un stage de chant, comment connecter, dans le champ de la musique, ce qui ne reste que des mots, le nom des notes connus dans la série de base, leur nomination sur une partition, avec la note chantée dans une mélodie que l'on a mémorisée d'oreille? Tous les essais classiques d'apprentissage de type solfégique ont échoué, en particulier celui de l'apprentissage des tierces, quartes etc... Il faut donc trouver une voie pour "apprendre autrement", ce qui est le thème central de toutes mes publications. C'est passionnant.

Une nouvelle piste: le plaisir éprouvé

Car ce qui importe, c'est que la personne trouve elle-même "sa" voie. Exploration là aussi. Il n'y a pas de méthode miracle et comme toujours ce qui guide l'étayage, sera un mixage d'intuition (empathique) et de référence théorique sur le fonctionnement du cerveau (HD HG), le frayage de nouveaux chemins pour l'inscription en mémoire à long terme de cette association qui n'arrive pas à se faire au-delà de la mémoire immédiate qui, excellente dans ce cas particulier, permet de retrouver le modèle... à suivre... Partir de soi: seule piste non explorée dans les sensations ressenties et exprimables encore le plaisir que procure telle ou telle note, comment on s'y trouve... dans sa tessiture bien sûr...

à suivre donc...

Publié dans musique, mémoire, art-thérapie

Partager cet article

Repost 0

Bienvenue à la différence

Publié le par Jaz

Electron libre

Electron libre

Bonjour à vous qui atterrissez ici un peu par hasard, tout comme l'auteur du blog qui se lance dans cette nouvelle aventure. Les liens de ce blog vous renvoie vers les articles du blog d'origine. Celui-ci permettra non seulement de tester la nouvelle configuration mais de retrouver une communauté chère à son auteur "Langage", car c'est bien là que s'articule sa réflexion depuis toujours.

Un enfant, Mars, a mis en image le type de travail qu'il a du réaliser pour arriver à lire: quitter la planète où il situe sa famille, qu'il qualifie "de fous", pour rejoindre sa thérapeute sur la terre (style coquille d’œuf). Il est dans la fusée (étiquette avec son nom, effacé pour garder l'anonymat). Voir l'image ci-dessous.

Mars

Mars

Publié dans DYS, Handicap

Partager cet article

Repost 0