Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2 articles avec temps

Les chaussettes : pareilles ou différentes ? Trisomie

Publié le par Jaz

Les chaussettes

Les chaussettes

Les chaussettes

En arrivant ce jour là, Yann a dit de lui-même à l'interphone, c'est Yann, je suis avec Catherine.

C'est la semaine qui suit son anniversaire, avant d'en reparler je saisis une occasion de travailler à l'expression de ce qui motive son comportement.

Arrivé avec un petit bouquet de fleurs du jardin, il n'a pas voulu attendre que je les mette dans un vase comme je le lui demandais et j'ai du le rejoindre dans le bureau où il était entré. Je lui ai demandé de sortir pour re rentrer après moi, car sa mère m'a confirmé qu'il n'écoute pas (autrement dit qu'il ne fait pas ce qu'on lui demande). J'ai insisté et il est entré derrière moi, impatient de me montrer son appareil photo... Mais avant de rentrer, je remarque qu'il a 2 chaussettes de couleur différente et décide de démarrer là-dessus...

Et cela donne la feuille de brouillon proposée en image;

Je lui propose plusieurs réponses et pense même à une rébellion (il n'a pas voulu attendre), fausse route totale. J'ai du mettre entre parenthèse mon expression personnelle, je m'en fiche, ce n'est pas important. Tout simplement, il y avait eu la journée des chaussettes dépareillées pour dire qu'on peut être différent. C'est donc tout à fait "normal" de le faire. Cela m'a permis cependant de lui faire lire d'autres commentaires qui introduisent d'autres points de vue et de préciser quelques points de lecture comme le x qu'il faut toujours décomposer en KS ou gz. et travailler la segmentation syllabique pour tenter d'améliorer sa parole.

Cela me permet également de revenir sur le fait que les autres peuvent se moquer de lui en voyant ces deux chaussettes. 

L'appareil photo

Le sujet est vite épuisé car depuis le début il veut me montrer ses photos.

- "c'est un film, c'est du Brésil, pokéra"

Sa mère traduit Capoeira. Il a assisté à un spectacle et veut faire un film. Il explique

" 1 2 3 ma prof il est là. Couleu plus ou moins. Il est noir."

Je demande pourquoi il a un bâton?

"insriment

Il a du mal à répéter instrument : "s tru bent"  "trument". Je l'écris en détachant les syllabes et les visualisant avec un feston (panier dans mon jargon).

- "et tout le monde revient.. on va coller les 2 .. on va sembler".

- "moi z ai vu sur internet avait copié"

Je ne suis pas d'accord, tout le monde fait pareil. On parle montage

- "et y en a plusieurs. Le roupe des petites"

- "ma prof il est là c'est lui" MON

Une approche de la perception du temps et des générations

Il me montre ensuite les photos de l'anniversaire. Une qu'il a prise chez moi qui date du mariage de ma fille. Il la connait et a été surpris qu'elle m'appelle "maman". Il découvre ainsi les liens de parenté en dehors de leur perception "figée" en quelque sorte de ceux qui font partie de son univers. Il demande

- "camien" (pour combien)

- "9 avec moi". (il avait 9 ans quand je l'ai connu). "22" (maintenant), la photo qu'il a photographiée au mariage de ma fille il y a "15" il commente et "z étais jeune " émerge de ces mots non identifiables.

'Montre-moi ce que tu as rapporté' (le livre de son anniversaire).

Lecture

Nous essayons de Lire -et toi quelle est ta moustache préférée?- Ce qui donne

"la tache (pour) moustache" "te  (pour) et" "te oi toi"

 

 

Yann ne fixe par facilement ce que nous essayons de lui faire apprendre mais prend conscience par lui même de la notion de temps. Il rapproche les durées et se situe par rapport à elles.
La variété de ses intérêts permet que chaque séance lui apporte quelque chose qui n'aurait pas été prévu initialement. Il sort des figements qui caractérisent les débuts de l'acquisition du langage, de nouveaux liens pourront se faire, Jacqueline n'est plus seulement orthophoniste et grand-mère, mais sa fille peut l'appeler maman.

http://sos.lire.ecrire.free.fr/article.php3?id_article=95

Partager cet article

Repost 0

Séquentialité Parole et Ecrit (trisomie)

Publié le par Jaz

Figurer la séquentialité

Figurer la séquentialité

Au programme du jour : vérifier l'acquisition du scénario et du nom des pays recensés à partir des dessins des drapeaux photographiés. Une de ses difficultés à les écrire vient de l'ordre des lettres dans la syllabe. Et bien sûr, où en est-il de la lecture? Si tout se passe comme d'habitude, la façon de "travailler" cette question va venir de ce qui va se passer dès le départ...

LE SCENARIO

Nous nous saluons à l'interphone. Quand je lui demande : "tu es seul?" Il répond

- avec Catherine.

Le langage et l'expression spontanée

Puis il entre en me demandant

- Tu connais moi chanter ?

et chantonne tout heureux pendant que sa mère me met au courant de sa dernière trouvaille. Il a préparé toutes ses affaires comme s'il s'agissait d'aller en colo, tout bien rangé, en tas, parce que on avait évoqué un voyage et qu'il avait un air appris à la colo dans la tête.

Autrement dit, il a tout mélangé.

Il chante quelque chose qui ressemble à la chanson de la mer. Nous ne reconnaissons pas ce qu'il chante. Il précise :

- on a été en voiture

- Qui ? Quand ?

- La colonie, on a vu la chanson. Ah... Je vais voir Micka, on a vu internet.

J'attrappe une feuille et commence le tableau ci-dessus en traçant la flèche de aujourd'hui et commence à situer ce dont nous parlons en évoquant le tableau classique du temps où on raconte le bébé qui grandit puis le garçon au cours de l'année précédente. Il s'agit cette fois non plus d'aborder mais de "travailler" ce domaine. Je pose les évènements au fur et à mesure.

- Mercredi dernier photos

Quand j'étais petit  photos.

Puis sa mère rappelle le travail qu'ils font avec les mots fléchés pendant qu'ils voyagent en voiture. Elle lui dicte en insistant sur les sons des lettres qu'elle prononce (elle devant) qu'il écrit, lui derrière.

Il enchaîne sur son désir de montrer ceux qu'il connait :

- tous les prénoms des pays

Je précise bien sûr pas les prénoms mais les noms.

ECRIRE : sélection des lettres et ordre de disposition

- Espagne

Il sort le P puis E. Il place ce dernier en début de mot. Je lui demande 'et pour faire esss tu mets quoi après'? il trouve S et le place après.

Après le p. Il redit le mot mais je dois redire à mon tour en m'arrêtant à espa... pour le lui faire entendre.

Je lui dis alors 'ensuite c'est comme pour Allemagne'.

- Ah oui, je me souviens!

Il sort le G

- ah voilà. C'est çuila, j'ai trouvé!

'et après?' je prononce le nnn en insistant beaucoup

j'ajoute 'et le petit e qu'on ne prononce pas'

Il prend un S qu'il avait mis de côté à sa droite et l'ajoute au mot écrit :

ESPAGNE S

'Il n'y a pas d's, il n'y a qu'un seul pays'..en enchaînant:

'Et Brésil c'est un ?'

B

'à côté qu'est-ce qu'on entend?'

il prend un E, je dis

' é mais avant le le é?'

je prononce Brrr en insistant rrr  et finis par écrire sur la feuille où je prends des notes pour le lui montrer   r  R. Il le trouve parmi les lettres de Jarnac et j'enchaîne

'pour mettre z on peut prendre un s tout seul'. Il prend S

Je dois prolonger le iiiiiii pour qu'il l'entende. Il le trouve mais veut placer le I avant le s à côté de é..

C'est alors que je prends la feuille du tableau en image ci-dessus et lui situe le s sur maintenant (que j'écris verticalement en parallèle de aujourd'hui) ajoute avant du côté du passé

'et le i après, à droite'.

Il trouve L quand je redis le mot en le prolongeant llll.

Il a écrit BRESIL

En dehors du r qui se situe dans un groupe consonantique (tableau que sa mère n'a pas le temps de lui faire travailler encore et encore), Yann a su trouver les lettres correspondant aux sons lorsqu'ils étaient prolongés suffisamment pour qu'il puisse les percevoir. Mais quand il passe à l'étape de les placer, il retrouverait des syllabes apprises globalement dans un apprentissage syllabique : li pour il par exemple... D'où le besoin de lui donner des repères.

Pour Angleterre il sort des lettres

E T E   L A

Je reprends la main 'Comment on fait an?' il prend N je précise 'et avant, a'. Je montre sur le tableau et,  surprise, il semble comprendre :

- Ah ouais ! il compose AN

Maintenant gle. Il prend le Q. Je l'arrête 'non l'autre qui ressemble beaucoup.' Il trouve G. 'Le mettre à côté' J'insiste sur le llll. Il trouve le L, ajoute un des E met le T. On passe à erre, je lui dis 'comme tu as fais es ". Il me montre le R de BR mais veut écrire RE. On remontre sur le tableau l'ordre : Yann les repositionne, j'en profite pour insister sur le son rrrrr et ajoute qu'on en met 2 avec le petit e à la fin.

Il relit ce qu'il a écrit ANGLETERRE en syllabant et en prononçant teur à la fin.Je le corrige et j'ajoute 'tu vois que tu vas faire des progrès pour parler'.

- J'ai 50 photos.

LECTURE

Et nous passons à l'ordinateur où je lui propose de lire LOLA LA GIRAFE un ppt de Christine Barthelemy/Le.Galliard, accessible sur Pontt. Nous avions essayé il y a quelque temps mais ce n'était pas évident. (Je l'ai même proposé à Miloud (27 ans, non-lecteur) une fois pour l'aider à dépasser son mot à mot... et sa peur de l'erreur qui fait tout mélanger)

Maintenant, la lecture de son texte (contraste de couleur syllabique) est beaucoup plus facile, je lis ma partie après lui avoir fait nommer ce qu'on voit sur l'image et qui se retrouvera dans le texte pour qu'il dispose du lexique. Nous ne ferons que 3 pages. Il n'en peut plus de tant d'efforts mais est heureux de réussir.

Lola la Girafe : langage et lecture facileLola la Girafe : langage et lecture facile

Lola la Girafe : langage et lecture facile

DISCUSSION de ce qui se met en place
Le scénario est acquis ou plutôt Yann a intégré une partie de sa routine interactive : la réponse avec, à - tu es seul ? Il ne reste plus qu’à reprendre l’énoncé attendu, ce qui viendra sûrement ensuite.

http://jazblogtest.over-blog.com/2016/05/avec-outil-pour-une-quete-d-identite-trisomie.html

Qu’en est-il du travail de lecture/écriture, aide à la mémorisation du mot dans la mesure où la parole ne peut soutenir cette restitution puisqu’il semble que l’écrit semble étayer sa mise en place ? Un article précédent l’a développé au cours des deux dernières séances en discutant la mise en place de représentations.

http://jazblogtest.over-blog.com/2016/05/comment-l-ecrit-aide-a-parler-mieux-trisomie.html

Ce qu'apporte ce nouvel article vient de l'introduction d'une référence au temps dans une figuration spatialisée, orientée par la place du sujet et de son énonciation. Ce tableau a permis non seulement de mettre de l'ordre dans la restitution d'évènements surgissant sur un mode associatif, mais a donné un support pour figurer un ordre séquentiel dans la constitution d'une syllabe à l'aide de lettres mobiles. Il s'agit bien d'un espace orienté .

Le tableau proposé n'était pas nécessairement au programme. Il s'est imposé par l'urgence de mettre de l'ordre dans la tête de Yann qui prenait son désir pour la réalité : se préparer à partir en colonie en l'occurence. Il participe de façon primordiale au travail de structuration de la pensée de ce jeune handicapé mental, plein de bonne volonté mais qui a des "moyens limités" selon l'expression consacrée, même si notre travail en repousse sans cesse les limites.

Partager cet article

Repost 0