Les chaussettes : pareilles ou différentes ? Trisomie

Publié le par Jaz

Les chaussettes

Les chaussettes

Les chaussettes

En arrivant ce jour là, Yann a dit de lui-même à l'interphone, c'est Yann, je suis avec Catherine.

C'est la semaine qui suit son anniversaire, avant d'en reparler je saisis une occasion de travailler à l'expression de ce qui motive son comportement.

Arrivé avec un petit bouquet de fleurs du jardin, il n'a pas voulu attendre que je les mette dans un vase comme je le lui demandais et j'ai du le rejoindre dans le bureau où il était entré. Je lui ai demandé de sortir pour re rentrer après moi, car sa mère m'a confirmé qu'il n'écoute pas (autrement dit qu'il ne fait pas ce qu'on lui demande). J'ai insisté et il est entré derrière moi, impatient de me montrer son appareil photo... Mais avant de rentrer, je remarque qu'il a 2 chaussettes de couleur différente et décide de démarrer là-dessus...

Et cela donne la feuille de brouillon proposée en image;

Je lui propose plusieurs réponses et pense même à une rébellion (il n'a pas voulu attendre), fausse route totale. J'ai du mettre entre parenthèse mon expression personnelle, je m'en fiche, ce n'est pas important. Tout simplement, il y avait eu la journée des chaussettes dépareillées pour dire qu'on peut être différent. C'est donc tout à fait "normal" de le faire. Cela m'a permis cependant de lui faire lire d'autres commentaires qui introduisent d'autres points de vue et de préciser quelques points de lecture comme le x qu'il faut toujours décomposer en KS ou gz. et travailler la segmentation syllabique pour tenter d'améliorer sa parole.

Cela me permet également de revenir sur le fait que les autres peuvent se moquer de lui en voyant ces deux chaussettes. 

L'appareil photo

Le sujet est vite épuisé car depuis le début il veut me montrer ses photos.

- "c'est un film, c'est du Brésil, pokéra"

Sa mère traduit Capoeira. Il a assisté à un spectacle et veut faire un film. Il explique

" 1 2 3 ma prof il est là. Couleu plus ou moins. Il est noir."

Je demande pourquoi il a un bâton?

"insriment

Il a du mal à répéter instrument : "s tru bent"  "trument". Je l'écris en détachant les syllabes et les visualisant avec un feston (panier dans mon jargon).

- "et tout le monde revient.. on va coller les 2 .. on va sembler".

- "moi z ai vu sur internet avait copié"

Je ne suis pas d'accord, tout le monde fait pareil. On parle montage

- "et y en a plusieurs. Le roupe des petites"

- "ma prof il est là c'est lui" MON

Une approche de la perception du temps et des générations

Il me montre ensuite les photos de l'anniversaire. Une qu'il a prise chez moi qui date du mariage de ma fille. Il la connait et a été surpris qu'elle m'appelle "maman". Il découvre ainsi les liens de parenté en dehors de leur perception "figée" en quelque sorte de ceux qui font partie de son univers. Il demande

- "camien" (pour combien)

- "9 avec moi". (il avait 9 ans quand je l'ai connu). "22" (maintenant), la photo qu'il a photographiée au mariage de ma fille il y a "15" il commente et "z étais jeune " émerge de ces mots non identifiables.

'Montre-moi ce que tu as rapporté' (le livre de son anniversaire).

Lecture

Nous essayons de Lire -et toi quelle est ta moustache préférée?- Ce qui donne

"la tache (pour) moustache" "te  (pour) et" "te oi toi"

 

 

Yann ne fixe par facilement ce que nous essayons de lui faire apprendre mais prend conscience par lui même de la notion de temps. Il rapproche les durées et se situe par rapport à elles.
La variété de ses intérêts permet que chaque séance lui apporte quelque chose qui n'aurait pas été prévu initialement. Il sort des figements qui caractérisent les débuts de l'acquisition du langage, de nouveaux liens pourront se faire, Jacqueline n'est plus seulement orthophoniste et grand-mère, mais sa fille peut l'appeler maman.

http://sos.lire.ecrire.free.fr/article.php3?id_article=95

Commenter cet article